Vers une uberisation du métier de graphiste ?

Pourquoi choisir votre graphiste sur internet ? Comment sécuriser votre prestation ? Comment établir une relation gagnant-gagnant entre prestataire et donneur d’ordre ?

Les plateformes d’appels d’offres pour des prestations de graphiste répondent à ces 3 interrogations. En effet, elles permettent au donneur d’ordre d’accéder de façon centralisée à un très grand nombre de prestataires qualifiés. La consultation est ainsi plus facile. Certaines de ces plateformes jouent aussi le rôle de tiers de confiance entre le prestataire et le donneur d’ordre.

C’est le cas notamment pour les délivrables et les paiements associés. Elles simplifient aussi la tâche des prestataires en leur donnant accès directement à des appels d’offres et leur permettant de diffuser largement leurs portfolios.

Comment fonctionnent ces plateformes ?

La diffusion des appels d’offres est en général gratuite pour les donneurs d’ordres. Du côté des prestataires, un résumé anonyme du projet est disponible. Pour répondre à l’appel d’offre ou le consulter en détail, il devra s’acquitter d’un abonnement ou d’un paiement au coup par coup. Certaines plateformes prennent également un pourcentage sur le montant du projet. Elles assurent en général une fonction de présentation des prestataires, une qualification des appels d’offres et quelques fois un suivi CRM, plus rarement une sécurisation des paiements.

Les principales plateformes du marché que nous avons testées sont : 123presta, graphiste.com, Graphistesonline et Companeo. Cette dernière étant généraliste sur tous les métiers du B2B.

Beaucoup de commentaires négatifs circulent encore sur le net. Cependant, ils sont souvent assez anciens et nous pensons que le marché s’est assaini ces dernières années. Les plateformes survivantes se sont grandement professionnalisées.

Va-t-on pour autant vers une « uberisation » du métier de graphiste ?

Il est certain que les prix pratiqués sur ces plateformes sont très bas ou que les estimations de temps nécessaire à la réalisation du projet sont minorés. Par ailleurs, beaucoup d’appels d’offres n’aboutissent pas en raison de la fragilité des donneurs d’ordres en création ou en début d’activité.

Pour notre part, nous ne croyons pas non plus à la possibilité de conclure un contrat sans avoir pu contacter directement le client, ce qui est le cas de certaines plateformes. Enfin il nous semble dangereux  de s’auto-uberiser en abandonnant totalement la relation client-prestataire à un tiers.

Le recours à ces plateformes peut par contre être envisagé comme un moyen complémentaire de prospection pour les graphistes ou pour se constituer un portfolio en tout début d’activité.  Une remarque pour les donneurs d’ordres : les graphistes expérimentés n’investiront pas dans une réponse si un dialogue direct n’est pas établi ou si les budgets envisagés sont hors marché.

Pour conclure, notre retour d’expérience sur Graphistesonline.com

Cette dernière fonctionne sur abonnement payant pour les prestataires, et gratuité pour les donneurs d’ordres. De plus, une véritable qualification des appels d’offres est réalisée par l’équipe de GraphistesOnline.com. Les projets proposés sont variés et assez nombreux, en moyenne 2 à 3 nouveaux projets / jour.

Pour notre part nous avons remporté le premier projet auquel nous avons répondu. Très positif donc pour un démarrage…